shopping-bag 0
Produits : 0
Total : 0.00
Voir le panier Commander

Coupe de France : la belle histoire du Toulouse Métropole qualifié pour la première fois de son histoire au 8e tour

Le Toulouse Métropole FC, géant du football amateur de la région qui évolue en 6e division, s’est qualifié samedi 13 novembre pour les 64es de finale. Un parcours historique et une belle histoire pour ce club fondé il y a seulement cinq ans.

Les yeux qui pétillent et le sourire aux lèvres, Christian Ragout était un président heureux, samedi aux alentours de 20 heures. Son équipe du Toulouse Métropole FC venait d’éliminer Brive (1-0) et se qualifiait par la même occasion pour le 8e tour de la Coupe de France. Une première dans la jeune histoire du club fondé en 2016 à la suite de la fusion de deux entités emblématiques du football amateur de la Ville rose : Toulouse St-Jo et Toulouse- Fontaines.

Ancien de Saint-Jo, Christian Ragout a pris la présidence du TMFC depuis sa création. Et s’il confesse que la Coupe de France n’était pas un objectif de début de saison, sa réaction à la fin de la rencontre laissait entrevoir la joie du bonhomme. « Je savais que ce serait serré, du 50/50, mais nous l’avons mérité notre qualif’, explique-t-il en montrant fièrement son billet de match. Celui-là, il vaut de l’or. »

« On a vendu tous les billets »

Dans le club house qui fait office de musée, on retrouve les maillots des deux clubs historiques. Les « rouge et noir » de Saint-Jo côtoient le « vert et blanc » des Fontaines. « Nous avons voulu garder ces couleurs sur le logo du club. » Un logo rouge, vert et noir dont quelques supporters avaient repris les couleurs pour se maquiller samedi soir. Ils étaient près de 400 à se presser dans la tribune de Pierre-Cahuzac. La meilleure affluence de la saison, sans aucun doute. « On a vendu tous les billets disponibles », détaille le président. Ce dernier a d’ailleurs constaté que, depuis le début de saison, le nombre de supporters présent lors des matchs de son équipe fanion (en Régional 1, 6e division) avait augmenté. « Les années précédentes, lorsqu’il y avait 50 personnes en tribunes on était content. Là, depuis le début de l’année, on voit des gens qu’on ne connaît pas, ils sont environ 200 le week-end pour l’équipe première. »

Il faut dire que le TMFC a dépassé le cap du simple « club de quartier ». Avec près de 800 joueurs et joueuses qui ont leur licence cette année, le club des Argoulets est selon son président le plus gros club de foot amateur de la région. Une gigantesque machine. Avec l’aide précieuse de son épouse, le président y consacre d’ailleurs tout son temps, avec comme objectif la formation.

Rendez-vous fin novembre

En découvrant la feuille de match, Christian Ragout était d’ailleurs très satisfait. Quatre joueurs formés au club avaient été convoqués par l’entraîneur Olivier Hernandez pour affronter les Corréziens. Thomas Larmé, Nabil Ben Brahim, Luka Ouedraogo et Samy Cherel sont des exemples pour le président. « Vous voyez, c’est ça mon but : faire monter des jeunes que nous avons formés, jusqu’à l’équipe première. » Samedi, c’est d’ailleurs sur un déboulé de Nabil Ben Brahim que le match s’est débloqué. L’ailier droit est allé provoquer le penalty de la victoire en fin de match (88). « Ces gamins qui arrivent à se faire leur place en équipe fanion doivent faire rêver les jeunes, leur faire prendre conscience qu’ils peuvent aussi y arriver. »

Les jeunes justement, beaucoup étaient en tribune pour encourager « les grands » avant de descendre sur la pelouse pour célébrer la victoire de leurs héros. Tous se sont donné rendez-vous à Pierre-Cahuzac, le 27 ou 28 novembre prochain, à l’occasion du 8e tour. Ce sera face à Montauban (voir ci-dessous) et les joueurs du TMFC auront l’occasion d’écrire la plus belle page de leur récente histoire.

Arthur Tirat