shopping-bag 0
Produits : 0
Total : 0.00
Voir le panier Commander

Nantes – TMFC : Même rengaine…

Se relever d’une défaite aussi douloureuse que celle concédée face à Garges n’était en rien une tâche aisée. Pourtant, les Toulousains, malgré maintes parades décisives de leur portier Anthony Pallares, qui s’apprête à rejoindre l’Equipe de France de Futsal en ce début de semaine, ouvrent la marque. Le pressing haut des protégés de JC Martinez met à mal la défense nantaise. Rami Barake, déjà buteur face à Garges la semaine passée, profite d’une mauvaise relance adverse pour glisser le ballon au fond des filets. Toulouse, qui avait eu d’entrée de jeu deux occasions franches de prendre l’avantage, voit alors ses efforts récompensés, tout en contrecarrant le plan de Nantais surpris par ce pressing haut. Or, ces derniers, tout aussi méritants, vont parvenir à revenir dans la rencontre moins de dix secondes après le but toulousain. La frappe soudaine et lointaine de Renato Paes Leme surprend Anthony Pallares, contraint de concéder l’égalisation. Dans une rencontre serrée, aucune des deux équipes ne parvient à prendre l’avantage dans le premier acte.

Au retour des vestiaires, Toulouse prend un léger avantage dans le jeu et celui-ci se traduit par le second but de Rami Barake, dont l’enchaînement permet au TMFC Futsal de repasser devant. Si l’on pourrait penser que les Toulousains ont appris de la suite des événements arrivés après leur ouverture du score, ceux-ci vont tout de même, encore une fois juste après la remise en jeu, voir les Nantais revenir à flot. Anatole Melaine déborde et crucifie Anthony Pallares d’une frappe croisée. Pire encore, les Nantais, conscients de leurs erreurs, vont insister sur les cages toulousaines et Wilmer Cabarcas va permettre aux locaux de prendre les commandes de la rencontre, quelques instants après l’égalisation. Plus réalistes et convaincus, les Nantais passent logiquement devant. Jusqu’à la dernière seconde, Toulouse luttera pour revenir dans le match. Mais ni le powerplay, ni les gestes techniques pour provoquer une sixième faute éventuelle synonyme de jet-franc ne permettront aux Noir et Blanc de revenir dans le match. Si Toulouse concède une nouvelle défaite face à un adversaire de son calibre en une semaine, laissant échapper six points, elle devra redoubler d’efforts pour faire chuter le Toulon Elite Futsal la saison prochaine.