shopping-bag 0
Produits : 0
Total : 0.00
Voir le panier Commander

À la fin, un sentiment de fierté prédomine !

Comme beaucoup ont pu en faire l’expérience, se déplacer sur le terrain d’ACCS Futsal peut rapidement devenir un vrai supplice. D’entrée de jeu, les Parisiens tentent d’imposer leur loi et Ortiz ouvre rapidement la marque. Heureusement pour eux, les Toulousains ne s’affolent pas face aux diverses situations dangereuses parisiennes. Sereins et confiants, les hommes de Jean-Christophe Martinez égalisent avec une frappe idéalement placée signée Fabien Pene. Cette réalisation vient récompenser le début de match solide des Noir et Blanc, globalement dominés mais qui opposent une grande résistance. C’est sur des erreurs de maladresse que Toulouse concède deux buts en faveur d’un ACCS FC bien au-dessus tout de même : deux buts contrés dans leur propre but par les Haut-Garonnais ne leur facilitaient pas une tâche déjà non aisée. Là non plus, sachant qu’ils avaient tout à gagner dans un déplacement aussi périlleux, les Toulousains ne baissent pas les bras : lancé en profondeur, le capitaine Willy Oliveira conclut parfaitement pour relancer son équipe. Malheureusement, celle-ci concède le but du break à dix secondes de la pause (4-2).

À la reprise, ACCS assied sa domination et à l’image du but dès le coup de sifflet de l’arbitre de Ricardinho, ne sera pas inquiété par des Toulousains courant sans cesse derrière le score. Retenons notamment trois grands points positifs cette après-midi : le premier, et sans doute le plus important, concerne la performance XXL du gardien toulousain, Yury Bafau, sans qui la marque aurait été assurément bien plus aggravée. De la première à la dernière seconde, malgré les dix buts encaissés, l’habituel remplaçant d’Anthony Pallares a sans aucun doute été l’homme de la rencontre. Rami Barake, après son retour de suspension, a eu le mental nécessaire pour rattraper son penalty manqué et inscrire le troisième but toulousain. Enfin, retenons surtout la prestation collective de Mickaël De Sa Andrade et ses coéquipiers, qui auront défendu avec courage leurs couleurs et auront montré leurs valeurs à la France entière !