shopping-bag 0
Produits : 0
Total : 0.00
Voir le panier Commander

Coupe de France – Un TMFC implacable qui en a encore sous le pied

Malgré un but d’entrée de jeu, c’est un diesel qu’on a vu ce soir aux Argoulets. Le Toulouse Métropole est monté en puissance au fur et à mesure du match en étouffant Plaisance sous ses coups de boutoir répétés. L’équipe de R2 n’a pas démérité, mais ce soir la différence de niveau a parlé (par W.H.).

Quel plaisir de revenir au stade pour voir du football ! Enfin il faut dire que l’expérience a tout de même changé, entre les précautions hygiéniques telles que le port du masque, la désinfection au gel les salutations à distance… Le TMFC a fait les choses du mieux possible : prise de température et distribution de protections pour les spectateurs tête-en-l’air, difficile de faire plus attentionné. La fermeture des vestiaires entraîne aussi beaucoup d’interrogations parmi les staffs et les joueurs qui ne savent pas toujours où s’installer et si les arbitres les obligeront à ranger leurs affaires ailleurs que sur le bord du terrain. C’est tout simplement du jamais vu et les officiels eux-mêmes nous l’avouent : « On fait comme on peut en s’adaptant ». Fouad Oumiha lui a très bien su s’adapter. Contrairement à Plaisance il était dans son match dès la quarantième seconde et a surpris tout le monde en face en ouvrant le score aussitôt (1-0). Pourtant les hommes d’Idriss Hassini livrent ensuite une belle prestation face à leur rival d’un niveau supérieur. Dylan Copez a la plus belle occasion quand il frappe au pivot au point de penalty, mais la détente d’Andral est encore plus belle pour capter le tir un peu trop écrasé. Mais comme il fallait s’y attendre le Métropole domine les débats. Quand en plus Bidi veille au grain devant son gardien qui semblait battu avec un tacle glissé, on se dit que lui et son équipe sont intouchables. Seydi et Ndiaye manquent de faire le break avant la pause. À noter que ce dernier récupère le brassard de capitaine après la sortie d’Émile Dalouze sur blessure.
S’il n’est pas encore tout à fait prêt pour cette saison, le TMFC est sur la bonne voie (crédits : WH/Footpy)
Une fin en attaque-défense

Techniquement les Toulousains son prêts. Tactiquement Plaisance s’en sort avec les honneurs… C’est physiquement que l’on sent que tout le monde n’est pas encore en jambes, mais le rythme n’en est que plus fluide. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de tacle rugueux, mais on va mettre ça sur le compte des errements dus à la reprise. Comme pour Cestari, seul au point de penalty, qui semble surpris et ne frappe pas assez fort pour que Pierre Mouly soit battu (56e). Peu après Jérémy Gamboa arrive à partir seul dans son couloir droit avant de servir idéalement Luc Alvarez qui entre dans la surface, crochète et voit sa tentative sortie par François Andral qui préserve sa cage inviolée. C’est une action à contre-courant puisque le Métropole domine fort. Oumiha et Cestari aidés par Bapaume et Seydi forcent à de multiples reprises sur le verrou qu’est Mouly. C’est à la 72ème minute, sur corner qu’il finit par céder alors que Rémi Cestari est enfin récompensé de ses efforts en reprenant en pivot au milieu de la masse de joueurs (2-0). Le break est logique et permet au TMFC de se décrisper. Les transmissions sont plus fluides et le repli défensif moins brouillon. Plaisance n’en démord toutefois pas, mais à l’image de Valentin Pages les « jaunes » manquent cruellement de précision dans les derniers gestes. Mouly se permettra un dernier arrêt décisif face à la tête de Cestari pourtant à 4 mètres du but en toute fin de match. Une fin très éprouvante pour Plaisance qui n’arrive plus à ressortir à cause de la fatigue. L’équipe reste en bloc derrière et plus personne ne sort pour contrer. Toulouse tourne autour, et à force de chercher, trouve un penalty que Jean-René Bidi transforme (3-0). Les locaux sont logiquement qualifiés et leur montée en puissance confirme que leur préparation touche à son but.
…..lire l’aricle sur footpy.fr